lundi, août 15, 2022
AccueilCyclismeMatej Mohoric s'offre un doublé en remportant la 19e étape

Matej Mohoric s’offre un doublé en remportant la 19e étape

La Slovénie à la fête sur ce Tour de France 2021. Matej Mohoric (Bahrain-Victorious), déjà vainqueur de la 7e étape au Creusot, s’est offert un doublé en remportant la 19e étape, vendredi 16 juillet. Au classement général, la victoire de son compatriote Tadej Pogacar (UAE Emirates) ne fait plus aucun doute. Le tenant du titre n’a qu’à atteindre Paris, dimanche, pour conserver son bien.

Pour cette ultime étape en ligne avant les Champs-Elysées, un contre-la-montre occupant la journée de samedi, les équipes se sont logiquement montrées actives. Une première échappée s’est formée, avec les Usual Suspects de ce Tour 2021, Franck Bonnamour (B&B Hôtels p/b KTM), Julien Bernard (Trek Segafredo) ou encore, justement, Matej Mohoric. Ce premier groupe a été rejoint à 100 kilomètres de l’arrivée, pour former une super-échappée de 20 coureurs.

Des rouleurs, des puncheurs, des sprinteurs, un assemblage hétéroclite assez solide pour aller au bout. Une fois l’écart avec le peloton assuré, l’explication a commencé. Une attaque, puis un contre, puis une nouvelle attaque. De quoi faire éclater la petite assemblée, au profit d’un Matej Mohoric lancé en solitaire à 26 kilomètres de l’arrivée. Comme au Creusot, sur la plus longue étape du Tour 2021, le Slovène s’est imposé en costaud. Le bon choix au bon moment, et les jambes pour transformer l’essai. Christophe Laporte (Cofidis) a tenté de le rejoindre mais a dû se contenter de la deuxième place, à presque une minute. 

Mohoric s’offre un deuxième succès sur le Tour, le troisième de Bahrain Victorious. La formation n’a visiblement pas été perturbée par les perquisitions menées par la gendarmerie à son hôtel, mercredi soir à Pau, et l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « acquisition, transport, détention, importation d’une substance ou méthode interdite aux fins d’usage par un sportif sans justification médicale » par le parquet de Marseille. “Ils n’ont rien trouvé parce que nous n’avons rien à cacher, déclarait Mohoric jeudi matin. On s’en fiche, on est là pour se montrer, pour faire ce qu’on sait faire. On est plus que jamais concentrés et on va réussir à s’échapper.” Mission accomplie pour le Slovène. Il n’a pas manqué d’inviter ses détracteurs au silence d’un geste, le doigt sur la bouche, au moment de franchir la ligne. 

Forcément attendus, Deceuninck-Quick Step et Mark Cavendish se sont contentés d’un rôle de spectateurs. Un sprint massif aurait donné l’occasion au coureur de l’île de Man, déjà vainqueur de quatre étapes, de signer un 35e succès sur le Tour et dépasser Eddy Merckx. Mais la formation belge a laissé filer l’échappée, y plaçant au passage un coureur, Davide Ballerini. Peut-être par fatigue, après deux journées de haute montagne. Peut-être aussi pour l’histoire. Dimanche, Cavendish aura le plus beau des cadres, celui des Champs-Elysées, pour viser le record. 

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires