mercredi, août 10, 2022
AccueilCyclisme"C'est un client pour le classement général !"

« C’est un client pour le classement général ! »

Pour les fans de cyclisme à Brest, dans le Finistère, d’où s’élance samedi 26 juin la première étape du Tour de France, il ne fait aucun doute que le champion du monde tricolore, celui qui a porté durant 17 jours le maillot jaune, Julian Alaphilippe, va sur ce Tour aller encore aller plus loin. Méfiance tout de même. Car chaque année se répète la même litanie : à quand un successeur à Bernard Hinault, dernier Français vainqueur du Tour en 1985 ? Chaque année, un nom est trouvé et… on connaît la suite.

>> DIRECT. Tour de France 2021 : suivez la première étape entre Brest et Landerneau

Alors, Julian Alaphilippe préfère calmer le jeu et se montrer prudent sur ses ambitions. Du moins, dans un premier temps. « Il faut prendre au jour le jour, relativise-t-il. On n’est pas arrivés au départ du Tour avec une équipe articulée autour de moi. Il faut être vraiment lucide et conscient que le scénario de 2019, avec 14 jours en jaune, est vraiment difficile à reproduire. Je n’ai pas encore super bien tout regardé et je suis davantage focalisé sur la première semaine. »

Pourtant, le grimpeur de la Groupama FDJ, David Gaudu, le certifie : le parcours correspond cette année bel et bien aux qualités du coureur de la Quick Step. « Il y a deux étapes où il peut prendre des bonifications les deux premiers jours, indique-t-il. On l’a déjà vu gagner des chronos sur le Tour et on sait qu’il y a pas mal d’arrivées en descente, or c’est un grand descendeur. »

« Il y a des arrivées au sommet, mais qui ne sont pas non plus forcément les plus dures du monde, donc je pense que c’est un client pour le classement général. »

David Gaudu

à franceinfo

Mathieu Van der Poel, son rival pour la victoire d’étape samedi, a également souligné à quel point Alaphilippe était un candidat au podium à Paris plus que crédible. Mais comme le rappelle Christian Prudhomme, le directeur du Tour, il n’est pas le seul.

« Si un Français veut gagner le Tour de France, c’est lui à mon sens, prédit-il. Maintenant, les favoris s’appellent Pogacar et Roglic. Et puis, il y a une équipe Ineos avec quatre têtes. On verra ! » « Ce que je pense, conclut Christian Prudhomme, c’est que la première semaine du Tour de France va déjà donner des indications… Je crois et j’espère que cette première semaine aura une influence sur le classement général final. » Et dès samedi, les ambitions de leaders mal placés dans le final avant la montée de la côte de la Fosse-aux-Loups pourraient être dévorés comme des petits agneaux.

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires