lundi, juillet 4, 2022
AccueilActualitéL'Ukraine salue la «bonne nouvelle» de la poursuite des discussions avec Moscou

L’Ukraine salue la «bonne nouvelle» de la poursuite des discussions avec Moscou

La poursuite des discussions russo-ukrainiennes début février à Berlin est une «bonne nouvelle» suggérant que la Russie va privilégier la voie diplomatique au moins d’ici là, a affirmé jeudi 27 janvier le chef de la diplomatie ukrainienne.

«La bonne nouvelle est que les conseillers ont accepté de se rencontrer à Berlin dans deux semaines, ce qui signifie qu’au moins pour les deux prochaines semaines, la Russie est susceptible de rester sur une voie diplomatique», a déclaré Dmytro Kouleba lors d’une conférence de presse lors d’une visite au Danemark. Pour Dmytro Kouleba, la rencontre mercredi à Paris des diplomates russes et ukrainiens avec des représentants français et allemands n’a toutefois «rien changé» sur le fond. «Ça, c’est la mauvaise nouvelle», a-t-il constaté.

«C’est l’heure d’utiliser le “hard power”»

Les Américains et l’Alliance atlantique ont remis mercredi deux lettres distinctes aux Russes, qui exigeaient une réponse écrite aux projets de traités qu’ils avaient adressés mi-décembre aux Occidentaux. Dans les efforts internationaux entrepris pour désamorcer la crise, le ministre a salué l’administration Biden «qui nous consulte avant de parler aux Russes et après avoir parlé aux Russes». Mais l’Ukraine «ne permettra à personne, même à nos amis, de nous imposer des concessions», a réaffirmé Dmytro Kouleba. Pour lui, c’est désormais «à la Russie de faire des concessions».

Le ministre ukrainien a renouvelé son appel à aider son pays en armes défensives et soutiens financiers. «Si je suis un grand partisan du “soft power”, c’est l’heure d’utiliser le “hard power”», a-t-il affirmé. «Une Ukraine forte est en soi la meilleure mesure de dissuasion», a insisté Dmytro Kouleba, louant au passage l’engagement danois à ses côtés.

La diplomatie du pays scandinave a annoncé jeudi sa décision d’allouer près de 80 millions d’euros d’aide à l’Ukraine. «Chaque pays peut faire quelque chose s’il en a la volonté politique», a insisté le ministre ukrainien, critiquant les pays qui «trouvent des excuses pour ne rien faire». Kiev a notamment reproché à l’Allemagne ces dernières semaines son manque d’allant, notamment pour lui fournir des armes.

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires