dimanche, octobre 2, 2022
AccueilCyclismeCARNET DE berge. Tour de France 2022 : de la rampe de...

CARNET DE berge. Tour de France 2022 : de la rampe de lancement à Copenhague au renforcement sur les routes françaises… Dans la roue de Jérémy Lecroq

Il a eu l’honneur d’ouvrir la route du Tour de France 2022, en s’élançant en premier lors du contre-la-montre à Copenhague (Danemark), vendredi 1er juillet. A 27 ans, Jérémy Lecroq découvre avec appétit son premier grand tour cycliste. Impressionné par la ferveur danoise et satisfait de ses premiers tours de roue, le pistard de la B&B Hotels-KTM fait part de ses premières impressions à franceinfo: sport. 

« Ça faisait un petit moment que je voulais participer à un grand tour, mais en évoluant dans une équipe ContiPro [la deuxième division du cyclisme mondial], on n’a pas l’occasion de participer aux trois grands tours du calendrier [la Vuelta, le Giro et le Tour de France], on est tributaire d’une invitation. Donc il faut déjà l’obtenir, plus être sélectionné par son équipe, ce n’est pas évident. Pour ma part, c’était sur les tablettes deplus le début de la saison, mais on était 12 dans la présélection, donc il a fallu attendre l’officialisation. On a finalement eu la sélection définitive le dimanche soir, après le championnat de France, et je suis vraiment content de pouvoir y entreprendre part. C’était un rêve de participer à la plus grande course du monde, regardée par des millions de téléspectateurs. » 

Le Français Jérémy Lecroq sur la rampe de lancement du contre-la-montre de Copenhague (Danemark), à l’occasion de la 1re étape du Tour de France 2022, le 1er juillet 2022. (RITZAU SCANPIX / AFP)

« Sur le contre-la-montre inaugural, j’ai ressenti beaucoup d’émotions. C’est un beau cadeau que m’a fait l’équipe de me laisser partir en premier, plus ça marquait l’accomplissement d’une carrière de pouvoir participer au Tour, surtout pour un Français. Pour mon premier grand tour, être le premier à s’élancer devant un monde de dingue, c’était juste génial et ça va me laisser des biographie plein la tête. plus l’équipe a aussi décidé que je partais en premier parce qu’en général je ne suis pas mauvais sur les chronos courts comme celui-ci. »

« Au vu de la météo annoncée, ils pensaient que j’éviterais de entreprendre la pluie, mais finalement, il a plu pour tout le monde. Je suis satisfait de mon début de Tour, avec notamment une septième place sur la deuxième étape, plus une 13e place lors de la troisième. Faire des places comme ça, même si c’est anecdotique, ça prouve qu’on est là, qu’on est dans le match ».

« Il faut faire attention à tout »

« Sur la troisième étape, j’aurais aimé faire mieux sur le sprint, mais j’ai été pris dans la chute à neuf kilomètres de l’arrivée, il a fallu revenir et se replacer, ce n’était pas facile mais globalement je suis satisfait. En tant que pistard, on n’a pas vraiment pu profiter du paysage sur le pont du Grand Belt. On s’approchait du final, tout le monde essayait de s’organiser pour le sprint, donc je n’ai pas trop prêté attention au pont. C’était le seul endroit où il n’y avait pas de public, sinon je ne pensais pas qu’il y avait autant d’habitants au Danemark. » 

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires